Croire en soi n’est pas toujours facile…

Lorsque je suis revenue aux Pays-Bas en 2008, j’avais retrouvé un emploi dans l’une des grandes banques internationales à Amsterdam.  J’avais été embauchée dans le département informatique de la banque pour mettre en place une équipe en Inde.

 

Mon premier jour à la banque

Je me souviendrai toujours de mon premier jour à la banque. 

Quand je suis arrivée, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que nous n’étions que 3 femmes dans l’équipe (sur environ 40). Tous les autres étaient pour la plupart des hommes néerlandais dans la cinquantaine et quelques jeunes hommes indiens.

J’ai fait le tour et me suis présentée à chacun d’entre eux. Tous étaient très accueillants. 

Tous sauf un homme. Il ‘était le plus âgé. 

Quand je suis allée le voir pour me présenter, je lui ai tendu la main, lui ai dit mon nom et lui ai dit que j’étais la nouvelle responsable de l’équipe. Il m’a alors demandé :

 » Avez-vous une formation en informatique ? « 

Je lui ai répondu que non.

Il a eu l’air un peu surpris et a continué :

 » Et avez-vous une formation bancaire ? « 

Là encore, j’ai répondu  » Non « .

Il avait l’air perplexe. Je savais qu’il se demandait comment j’avais pu être engagée pour travailler au département informatique de la banque : moi, une jeune femme, française, sans aucune connaissance spécialisée. 

À ce moment-là, je me suis dit : C’est normal. Il ne me connait pas, il ne sait pas ce que je peux faire. Et peut-être que j’aurais réagi de la même manière si j’avais été dans sa situation. 

 

La vie/le travail continue…

Dès le lendemain, j’ai commencé à faire de plus ample connaissance avec les membres de mon équipe, à apprendre mon travail. J’ai eu également l’occasion d’aller en Inde et de rencontrer d’autres collègues. 

Chaque jour, cet homme était toujours un peu grincheux et pas très amical. Bien que cela me dérangeait parfois, j’ai continué à nouer des relations avec tous mes collègues et les membres de mon équipe, en apprenant à les connaître pendant qu’eux apprenaient à me connaître. 

J’étais l’une des rares femmes, l’une des plus jeunes et l’une des étrangères de l’équipe. Pourtant, j’avais confiance en mes capacités. Je n’arrêtais pas de me rappeler que j’avais été engagée pour une bonne raison. Mon manager me l’avait dit lors d’un de mes entretiens : « J’ai déjà de nombreux spécialistes dans les domaines de la banque et de l’informatique. Ce dont j’ai besoin, c’est de quelqu’un qui a de l’expérience dans la gestion d’équipes internationales/virtuelles « . 

3 ans plus tard, cet homme a eu une crise cardiaque. Je suis allée lui rendre visite à l’hôpital et chez lui quand il allait mieux. Je l’ai aidé à faire face aux différents problèmes d’administration et à tous les autres problèmes qu’il a rencontrés pendant sa convalescence.

Il est revenu au travail quelques semaines/mois plus tard. Il était devenu très amical avec moi. Le fait que je l’aie aidé quand il en avait besoin a apparemment eu un impact positif sur lui.

Un an plus tard, il décida de prendre sa retraite.

 

La vie apporte parfois des (belles) surprises…

Lors de son dernier jour, nous avions organisé une réunion d’adieu et il fit un petit discours. Il avait travaillé pendant plus de 40 ans dans cette même banque. Il raconta de petites histoires et remercia la banque pour toutes les opportunités qu’il avait eues. 

Puis à la fin, il dit :  » Il y a aussi une personne que je voudrais remercier ici, et cette personne c’est Virginie. Elle m’a toujours apporté tout le soutien et l’aide dont j’avais besoin, surtout quand je suis tombé malade « .

J’ai eu les larmes aux yeux… J’étais touchée par ses paroles aimables et je n’ai pas pu m’empêcher de me souvenir de mon tout premier jour dans le service, ainsi que de ses remarques et de son regard…. Comme la situation avait bien changé !

Ce jour-là, je me suis vraiment rendue compte d’une chose : 

Peu importe ce que les gens pensent de vous, 

👉🏽 Croyez en vous

👉🏽 Gardez confiance 

👉🏽 Continuez à faire ce que vous devez faire, ce en quoi vous êtes bon(ne) 

👉🏽 Et restez humain(e)

Comme l’a dit Theodore Roosevelt :  » Les gens ne se soucient pas de ce que vous savez tant qu’ils ne savent pas à quel point vous vous souciez d’eux ”

Cet article avait déjà été publié en anglais (cliquez sur ce lien) il y a quelques semaines.

Cet article a également été publié sur Linkedin.

#vlvcoach #mindset

J’ai créé une petite formation sous forme de vidéo pour vous aider à mieux communiquer, ce qui peut être également très utile pour favoriser la diversité. Pour voir cette vidéo, cliquez ici pour améliorer la performance de votre équipe grâce à UN SEUL changement de communication.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.