Saviez-vous que pour être un grand communicateur, il ne faut pas toujours parler, mais s’arrêter, observer et écouter ? Oui. Silence et paroles. Pensez à un grand orateur, quelqu’un que vous admirez quand il/elle parle. Cette personne est sûrement très éloquente. Elle parle avec une certaine facilité, en utilisant les mots justes et les bonnes expressions. Cependant, si vous faites bien attention, cette personne utilise probablement le silence. Pourquoi ?

Avant de vous donner la raison, je voudrais vous informer que je viens de créer une petite formation sous forme de vidéo pour vous aider à surmonter votre peur de parler en public. Pour voir cette vidéo, cliquez ici pour apprendre comment surmonter votre peur de parler en public grâce à 3 simples conseils.

 

Le silence, cet outil puissant si peu utilisé

Que vous fassiez un discours ou une présentation, il est important d’utiliser le silence. Utilisé à bon escient, le silence est un outil puissant qui vous aide à marquer vos mots ou à faire passer un point important. 

Quand vous vous arrêtez et que vous écoutez votre ou vos homologues (surtout si la langue dans laquelle vous parlez n’est pas leur langue maternelle), vous leur donnez plusieurs opportunités. Tout d’abord, vous leur permettez d’absorber ou de digérer les informations qu’ils viennent de recevoir. Vous leur donnez éventuellement la possibilité de vous poser des questions. Par votre silence, ils peuvent vous fournir des informations en retour ou de nouvelles idées. En faisant cela, ils peuvent vous apprendre quelque chose de nouveau. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller voir mon autre article: Commencez par votre audience

De plus, lorsque vous vous arrêtez et observez, vous pouvez remarquer si votre public est motivé ou s’ennuie. Vous pouvez voir s’il comprend ce que vous avez dit ou est confus. Vous pouvez estimer s’il est prêt à écouter davantage ou s’il est plutôt impatient. Vos observations vous permettent alors d’ajuster votre message pour garder votre public engagé jusqu’à la fin. 

Si vous oubliez de vous arrêter, d’observer et d’écouter, rappelez-vous ceci: Il y a une bonne raison pour laquelle nous avons 2 oreilles, 2 yeux et seulement une bouche !

 

Pensez à votre langage corporel

Saviez-vous que 55% de notre communication sont liés au langage corporel, que 38% concernent le ton de la voix et que seuls 7% ne représentent que ce que nous disons vraiment? Lorsque nous communiquons, notre langage corporel en dit donc beaucoup plus long que les mots que nous prononçons réellement. 

Par conséquent, il faut faire très attention à la façon dont nous nous tenons, dont nous bougeons nos mains, dont nous regardons, etc. Le langage corporel peut ne pas sembler si important. Cependant, c’est en fait la caractéristique tacite et essentielle de la communication. 

Pour communiquer efficacement, vous devez vous assurer que vous avez l’air confiant et que vous avez confiance en vous. Comment avoir l’air confiant?

Faites attention à votre posture. Que vous soyez assis(e) debout, assurez-vous d’avoir le dos et les épaules droites. Ne gardez pas vos mains dans vos poches mais ouvrez vos bras.  Regardez bien les personnes dans les yeux, sans les fixer, et regardez tout votre public. Enfin, restez calme et souriez! 

Si vous paraissez ne pas être sûr(e) de vous, les gens auront des doutes sur vos compétences et votre message n’aura probablement plus le même impact.

Si vous voulez décripter certains gestes, regardez cet article publié dans Madame Le Figaro à ce sujet.

 

Phase d’observation = Phase d’évaluation

il y a cependant une bonne nouvelle.

Cette phase d’observation permet non seulement à votre audience de poser des questions ou de vous donner du retour. Elle vous permet aussi de lire certains signes. Si certaines personnes dans votre audience ne sont pas très intéressées par ce que vous dites, le langage de leur corps vous en dira beaucoup. S’ils ont les bras croisés, s’ils ont l’air de s’ennuyer, c’est alors votre chance de changer le ton de votre voix, votre histoire et/ou votre langage corporel. 

En vous adaptant et en faisant quelques modifications à votre discours ou votre présentation, cela vous aidera à les ramener dans le message que vous essayez de faire passer !

 

En conclusion

La meilleure façon d’utiliser le bon langage corporel est de penser à ce que vous voulez que votre communication fasse à vos interlocuteurs ! Si vous avez l’intention de les motiver, votre voix sera forte. Si votre intention est de les diriger, de les guider, vous vous tiendrez droit(e). Enfin, si vous voulez établir une connexion, alors, vous allez… vous connecter !

 

Si vous voulez en savoir plus,  j’ai créé une petite vidéo qui vous aidera à surmonter votre peur de parler en public, N’hésitez pas à la visionner!

#vlvcoach #communication #bodylanguage #prisedeparoleenpublic #publicspeaking

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *